Madrid en solo le temps d’un week-end

Dans ce nouvel article, je vous partage toutes mes adresses à Madrid où je suis partie en solo pendant 3 jours histoire de me changer les idées. Vous trouverez mes adresses de brunch, cafés, shopping et bars à tapas dans les différents quartiers de la capitale espagnole.

Un an que je n’étais pas partie en voyage. Inutile de vous expliquer pourquoi, je pense que vous avez tous en tête le contexte. Ceci dit, l’été à Paris a été un peu long et après l’épisode caniculaire, j’avais besoin de prendre l’air. Comme à mon habitude, je fais un petit tour sur mon comparateur de vol Momondo, je rentre un départ depuis Paris puis aucune destination précise, je clique sur explorer le Monde ou l’Europe et le comparateur me sort les meilleurs prix aux dates que j’ai choisies. Et c’est comme ça, pour à peine 100 euros aller/retour, du jeudi soir au dimanche soir, je me suis retrouvée dans la capitale espagnole.

Où loger à Madrid quand on voyage seule ?

C’est une question que l’on me pose souvent quand je voyage seule. C’est aussi une question déterminante sur le budget voyage, puisque quand on est seul et que l’on veut séjourner en Airbnb ou en hôtel, on paye pour 2. Depuis 2 ans, je voyage uniquement en auberge de jeunesse, et je suis plutôt satisfaite pour plusieurs raisons : je rencontre systématiquement des gens, le budget logement est drastiquement réduit (39 euros pour 3 nuits au lieu de minimum 250 euros voire plus…) et je me sens plutôt en sécurité.
Pour Madrid, j’ai choisi de loger au Generator Hostel. J’avais déjà séjourné dans cette même chaine d’auberges à Londres et j’avais trouvé l’ambiance particulièrement conviviale et les infrastructures modernes (rappelez vous c’est là que j’ai rencontré mon ami américain David, chez qui je suis partie rendre visite en Californie en septembre 2019. Bref, à Madrid, je recommande aussi cette auberge, les infrastructures sont modernes, l’emplacement est idéal : au pied du métro Callao, des magasins, à 5 min à pied du quartier Masalaña, connu pour ses petites boutiques, ses bars à tapas le soir et à 10 min de la place Mayor.

Quartier Malasaña

J’ai beaucoup aimé ce quartier, j’ai eu l’occasion d’y aller le samedi soir pour faire la tournée des bars à tapas et je regrette de ne pas m’y être un peu plus attardée car c’est au dernier moment que j’ai découvert des petites boutiques vintage et de déco. Un petit conseil, allez-y plutôt vers 18h, c’est à cette heure que Madrid se réveille, le matin tout est fermé et du coup je suis sûrement passée à côté de pleins de choses super sympas. C’est aussi dans ce quartier que vous verrez la jeunesse madrilène sortir, il est aussi accolé au quartier gay.

Mes adresses à Malasaña

Plusieurs adresses ont retenues mon attention, j’ai pu en tester quelques unes pendant mon séjour. Je les ai déniché sur divers blogs d’influenceurs espagnols, français et d’autres que j’ai trouvé dans mes recherches Internet et autres guides.

  • Federal Café : plusieurs adresses dans Madrid, l’accueil est vraiment sympa, la carte bien fournie, j’ai adoré leurs pancakes, la prochainement fois je testerai volontiers leurs oeufs bénédictes ou leur avocado toast.
  • Toma Cafe : autre adresse où je me suis arrêtée pour un petit déjeuner express, j’ai bien aimé leur pâtisserie, malheureusement je suis passée à côté du salé qui ne m’a pas été proposé lors du service au comptoir qui a été un peu laborieux.
  • Restaurante Ojala : si vous n’avez pas le temps de vous arrêter pour y déjeuner, je vous conseille tout de même d’y faire un stop pour un café ou un jus frais, juste pour apprécier le lieu.
  • Lolo Polos Artesanos : si vous avez trop chaud, cette adresse de glace saura vous comblez sans aucun soucis. Vérifiez bien les horaires d’ouverture car de mon côté c’était fermé (cause COVID ? aucune idée). Le lieu est ultra Kawaii comme on dit.
  • Tapas : j’ai pu tester cette adresse avec mes 2 copines rencontrées sur place. La nourriture était vraiment super bonne avec un gros coup de cœur pour la tortilla. Je vous conseille de tester le Vermut, vin traditionnel madrilène. Nous avons fait la queue pendant presque 40 min, c’était l’heure de pointe mais aussi parce que les places étaient limitées pour la distanciation sociale. Les tarifs sont ultra abordables, bref, je ne peux que recommander pour une soirée chaleureuse.
    Adresse : 36 Calle del Pez, 28004 Madrid
  • El Moderno : j’ai eu un coup de cœur pour cette boutique de décoration, j’ai d’ailleurs acheté plusieurs affiches de graphiste en souvenirs. Je vous conseille aussi de vous balader dans la rue qui regorge de petites boutiques et de friperies.

Quartier Lavapiés

J’ai passé pas mal de temps dans ce quartier que j’ai vraiment trouvé authentique. Ici pas de touristes, on retrouve le Madrid coloré avec ses ruelles, ses petits bars à tapas et pas mal d’artistes. J’ai vraiment aimé y flâner. Je vous conseille d’y aller en début de soirée pour apprécier le quartier ou le dimanche matin si vous aimez prendre le temps et le contact avec les habitants du quartier.

Mes adresses à Lavapiès

  • Obrador de Rosi : malheureusement pour moi l’adresse était fermée pour cause de Covid. Il s’agit d’une petite adresse type boulangerie, réputée pour leurs pâtisseries et leurs empañadas parait-il.
  • La Tia Carlota : autre adresse idéale pour le déjeuner, cette adresse 100% végétarienne. Pas de chance pour moi, elle aussi était fermée.
  • Pum Pum Café : super adresse de brunch, cette adresse est revenue plusieurs fois dans les diverses recommandations. On y retrouve tous les classiques du coffee shop : avocado toast, œufs bénédictes, croissants et autre boissons chaude tels que des lattes…
  • Kling : c’est LA marque de vêtement que vous ne trouverez qu’en Espagne. Sa créatrice est de Madrid et on y trouve des vêtements que seuls les espagnoles savent porter : très colorés, avec des coupes atypiques et des imprimés fous. L’été est la période des soldes, je n’ai pas eu de coups de cœur mais des robes étaient à 11 euros au lieu de 50, autant dire de bonnes affaires.

Madrid centre, place Mayor

C’est un peu la place centrale touristique de Madrid, l’architecture y est colorée et on y retrouve pleins de bars à tapas et en remontant ver Callao, on retrouve tous les grands magasins.
J’ai trouvé quelques petites adresses qui valent le détour, le quartier est surtout animé autour de 11h et évidemment en fin de journée.

Mes adresses

  • Fédéral café : je vous en ai parlé un peu plus haut, ils ont une 2ème adresse à côté du Marché San Miguel. J’ai aimé ici me poser sur la terrasse extérieure, au calme sur une petite place piétonne et à l’ombre des arbres.
  • Chocolateria San Ginès : autre institution à Madrid, que vous avez surement dans vos guides, je l’ai testé, j’ai été tout petit déçue par le côté très usine. Néanmoins les churros et le chocolat étaient très copieux, je n’ai mangé que la moitié et je n’ai jamais pu finir.
  • Café del Real : idéal pour prendre un verre et dîner dans une ambiance bistrot espagnol. A la carte on trouve un peu de tout. Pas de compte instagram, ici on est dans l’authenticité.
    http://cafedelreal.com/
  • El Estragon Vegetariano : autre adresse végétarienne du quartier. Les plats sont copieux et bien travaillés.
  • Lateral : le service était pas super aimable, ils ne parlaient pas un mot espagnol, la carte est assez réduite, mais beaucoup de saveurs et les prix sont plutôt corrects. J’ai beaucoup aimé la petite place. Le lieu est assez moderne et je pense, idéal pur y boire un cocktail.

Ce qui vaut le détour

  • Le palais de Cristal : c’est comme une grande serre nichée au coeur d’un parc super agréable. L’endroit semble hors du temps. Evidemment il y a beaucoup de monde, mais cela vaut le détour.
  • Le Musée de la Reine Sofia : pas mal d’oeuvres, j’ai apprécié et le bâtiment et les collections riches qui y sont exposées.
  • Le marché San Miguel : authentique et difficile de passer à côté, c’est une institution mais c’est aussi parfait pour être immergé dans l’ambiance de fin de journée madrilène.
  • La gare Atocha pour sa grande serre : oui je sais ça parait complètement fou mais cette gare vaut vraiment le détour, malheureusement pour moi à cause de l’ambiance COVID je n’ai pas pu y aller mais l’apercevoir de loin uniquement.

Conclusion

J’ai beaucoup aimé Madrid en solo, malgré l’ambiance COVID. Pour moi, la capitale mérite bien un séjour sur un week end prolongé. Je n’ai pas fait tous les musées mais la ville a largement de quoi faire si vous partez en hiver. L’ambiance est plus calme que Barcelone que je connaissais déjà bien mais c’est une très chouette découverte.

Si vous voyagez seul.e, pas d’inquiétude la capitale est très safe, à aucun moment je me suis sentie gênée. Le contact est très facile avec les habitants.
Ne prenez pas de tickets de métro, tout est faisable à pieds.

Confinement en solo : un voyage avec soi

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas parlé ici. D’habitude je vous parle de mes voyages, je vous montre en photo mes périples et vous partage mes meilleures adresses. Oui, sauf que…. Depuis que j’ai quitté mon dernier job en décembre 2019, je suis sans emploi, que le COVID 19 est passé par là et que nous avons été confinés pendant 3 mois (ou presque). Je partage ici un peu le bilan de cette période si particulière et comme j’ai su tirer parti de cette parenthèse.  

Etre moins connectée

Au début du confinement, clairement j’étais assaillie de message sur Whatsapp, un peu comme tout le monde, on se raccrochait à ça pour rester en lien avec le monde extérieur. J’ai toujours été très connectée, le téléphone jamais loin et si je ne réponds pas au message dans les 15 min, c’est que « quelque chose de grave » m’était arrivé. Les semaines de confinement se sont installées et j’ai ressenti un fort besoin de me détacher de Whatsapp et de toutes les autres applis de messagerie et autre chat (Tinder compris). D’ailleurs, j’ai remarqué que petit à petit les gens se sont vite adaptés à cette situation et j’ai reçu beaucoup moins de messages.
Je n’ai pas réussi à totalement décroché des stories Instagram, mais j’ai passé beaucoup moins de temps sur le téléphone qu’au début et ça m’a fait un bien fou.

Bilan à M+1 confinement : j’ai vraiment décroché du téléphone, j’arrive à faire une journée sans y être accroché et je ne me suis plus reconnectée à Tinder depuis.

img-20200221-wa0017

Retrouver le goût de la lecture

J’ai grandi sans ordinateur, téléphone connecté et encore moins la TV dans ma chambre. J’ai toujours eu cette culture de la lecture. Plus jeune, ma mère nous emmenait à la médiathèque, mon frère et moi, je lisais en moyenne 3 livres par semaine. Petit à petit, lorsque je suis devenue étudiante, l’ordinateur et les écrans ont pris place dans ma chambre/salon et j’ai délaissé la lecture. Il y a quelques années, j’ai investi dans une liseuse numérique et j’ai repris petit à petit mais je lisais uniquement en vacances.
Pendant le confinement, j’ai vraiment repris ce goût à la lecture. Mon bonheur à moi, malgré mes levés très tardifs, c’est de sortir le transat sur le balcon et y rester au soleil pendant 2h pour avancer dans mes lectures. Dernièrement, j’ai pris au hasard des livres sur Kobo et j’ai fait plutôt de bons choix car j’ai rapidement repris mes habitudes.

Bilan à M+1 confinement : les mauvaises habitudes des écrans ont repris le pas, mais ma liseuse numérique n’est pas loin et promis je vais finir ce que j’ai commencé.

liseuse_Kobo

Réapprendre à me regarder de la tête aux pieds

Je vous en avais déjà un peu parlé dans un précédent article, mais j’ai toujours beaucoup de mal avec mon image. J’ai récemment acheté un miroir de plein pied pour mon dressing. Je me suis rendue compte qu’en fait, je n’en avais jamais eu. Je partais le matin sans me voir en entier, ce qui est assez paradoxal pour quelqu’un qui aime s’habiller. Pendant le confinement, j’ai refusé de me dire que j’allais passer 2 mois en pyjama. J’ai vraiment fait un effort chaque jour pour m’habiller et même profiter pour remettre des vêtements oubliés au fond de mon dressing que je n’osais pas forcément porter. Bon, j’ai largement fait l’impasse sur le soutien-gorge, il ne faut pas abuser non plus.

Bilan à M+1 confinement : je porte de nouveau des soutiens-gorge et j’ai refait un énorme tri dans mon dressing. J’ai aussi énormément cousu ces dernières semaines avec pour objectif d’ici septembre de n’acheter qu’une pièce par mois (vraiment utile).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Apprécier le silence

Cela fait plus de 10 ans que je vis seule dans mon appartement.  Je me suis toujours très bien habituée à vivre seule et je ne l’ai jamais mal vécu. Néanmoins, j’ai toujours mis la TV en bruit de fond dès que je rentrais. Avec le confinement, j’ai totalement décroché des écrans et j’ai vraiment privilégié la musique toute la journée. Depuis quelques temps, j’ai même totalement éteint pour apprécié le silence. J’ai la chance de vivre dans un immeuble très calme, sans vis à vis avec beaucoup de verdure. J’ai réappris à juste m’asseoir et entendre le bruit des oiseaux, cuisiner sans musique, sans aucun bruit. Je crois que ça prouve aussi à quel point tout mon être s’est adapté à cette situation inédite, ne voir et ne parler à personne des jours entiers.

Bilan à M+1 confinement : la journée est toujours sans écran et bercée par les playlists dès le réveil, je suis évidement moins à la maison qu’en période de confinement, mais j’apprends mieux silence et c’est ancré dans mon quotidien désormais.

dsc_0033-

Booster ma créativité

Depuis que j’ai quitté mon dernier job en décembre dernier, je suis sans emploi et je dois dire que cette période, que j’appelle de transition, est assez salvatrice pour moi en termes de créativité. J’avais déjà amorcé pas mal de projets avant le confinement : le lancement de mon compte Intagram @regard.sur.toi  dédié aux portraits photos pour la création de contenus Instagram de blogueurs et artistes mais surtout la multiplication de projets couture.
J’ai acheté ma machine à coudre en août dernier et j’ai vraiment profité de cette période de pause pour m’y mettre corps et âme. Je suis devenue totalement accro et j’ai déjà à mon actif plusieurs pièces cousues main.
J’ai également repris mon carnet de croquis pour dessiner au crayon. Bref, cette période de retranchement pour certains a été totalement bénéfique d’un point de vu créatif.

Bilan à M+1 confinement : j’ai dévalisé les merceries et boutiques de tissu dès le 11 mai et j’ai cousu depuis presque 1 pièce par semaine dont 1 manteau, une robe longue et une jupe. Je cherche actuellement une formation en cours du soir dans une école de mode pour professionnaliser mes connaissances en autodidacte.

screenshot_20200611-180011_instagramscreenshot_20200611-175803_instagram20200416_212008

Garder ses objectifs en tête

J’ai passé une longue période du désert après mon dernier job qui a été clairement un échec (mettre fin à sa période d’essai car je ne le sentais vraiment pas alors que sur le papier c’était le job que j’ai toujours voulu avoir). Presque 6 mois au chômage, la période de confinement a été très dure psychologique : zéro offre d’emploi, des appels pour annuler les process de recrutement entamés avant confinement, une incertitude sur l’avenir des entreprises… Bref, je me suis dis que ça allait être compliqué. Mais je n’ai jamais rien lâché, j’ai continué à postuler dès qu’une offre sortait, j’ai continué à y croire, à préparer mes entretiens et à en passer en visio.

Bilan à M+1 confinement : j’ai enfin décroché un job que j’ai commencé il y a quelques jours… malgré le contexte, la situation s’est enfin débloquée pour moi et je suis super contente de pouvoir enfin reprendre le chemin du bureau…

Bilan de ce confinement

Comme beaucoup, cette période a été le moment de se recentrer, d’avoir une vraie pose dans notre vie. Le fait de le vivre vraiment seule était particulier mais je l’ai plutôt bien vécu. Cela m’a fait beaucoup de bien de ne rien faire et de ne pas culpabiliser. Je suis contente d’avoir pu rebondir après cette période et j’espère que le temps me donnera raison sur mes choix. Et vpus comment vous avez vécu cette période de confinement ?

Vietnam en solo : Hoi An, Dalat et Phu Quoc mes 3 coups de coeur du centre et sud

Après 10 jours passés dans le Nord du Vietnam, je me suis dirigée vers le Sud. Je vous partage, dans ce dernier article, mes villes coups de coeur et les quelques stops que j’ai pu faire. Si le Nord est vraiment dessiné par ses montagnes, ses rizières et ses roches calcaires, le Sud est tout aussi splendide :  plages de sable blanc, plaines de verdure, dunes blanches et noires… Après 10 jours un peu sportifs, j’ai profité du Sud pour prendre le temps de me reposer avant de repartir pour la France.  Continuer la lecture de Vietnam en solo : Hoi An, Dalat et Phu Quoc mes 3 coups de coeur du centre et sud

Marseille : un week-end pour découvrir la ville

Le week-end dernier je suis partie à l’assaut de Marseille pour mon second city trip en solo. Avant de partir, chacun m’a donné son avis sur la ville, ses conseils et je vous avoue que je suis partie avec un tas d’aprioris, mais bien décidée à me faire mon propre avis.
48 heures, c’est le temps que j’avais pour casser les clichés et croyez moi, ce fut chose faite ! Je vous raconte mon escapade marseillaise…

Continuer la lecture de Marseille : un week-end pour découvrir la ville

3 jours à Londres : mon premier voyage solo

Il y a quelques jours, je prenais ce qui était pour moi une grande décision : voyager seule. Voyager en solo est une aventure particulière où finalement on est seul avec soi-même mais aussi beaucoup plus ouvert aux autres. Je suis donc partie à l’aventure et je vous raconte tout … 

Continuer la lecture de 3 jours à Londres : mon premier voyage solo